RiverNet
by ERN
European Rivers Network
photo Loira à Serre de la Fare (43) photo barrage Villerest photo La Loire en aval de Tours photo loire moyenne   photo Loire moyenne
Loire Vivante
le réseau d'associations et de citoyens qui défend le fleuve et son bassin


                    
(demnächst)

Chronologie (suite)

 
1993

Janvier : « L’estuaire de la Loire, une zone à reconquérir ». Loire Vivante publie une brochure sur les nombreux dangers auxquels l’estuaire fait face, et notamment le projet d’agrandissement du port de Nantes.

Février : 4ème anniversaire de l’occupation de Serre de la Fare. Le site est gardé nuit et jour.

Avril : Enquête Publique de Naussac II. Suite à une campagne de diffusion de pétitions et de plaquettes, SOS Loire Vivante recueillera près de 6800 dépositions défavorables au projet.

13-15 mai : Les antennes de Loire Vivante se mobilisent à l’occasion de la visite des sites des projets de barrage par une délégation d’une quinzaine de représentants de l’EPALA : 150 personnes au Veurdre, 200 à Serre de la Fare, face à des gardes mobiles armés.

25 mai : Première rencontre de Loire Vivante avec Michel Barnier, nouveau ministre de l’Environnement.

Juin : Campagne de pétition pour la démolition du barrage de Poutès. Opération conjointe avec la firme Patagonia, l’association Internationale de Défense du Saumon Atlantique et les magazines Grand Air et Pêcheur Professionnel.

9 juillet : Un accord est signé entre SOS Loire Vivante et la Fédération de Pêche Haute-Loire pour restaurer le Mas de Bonnefont et le transformer en maison de la pêche.

Juillet : Loire Vivante touraine et SOS Val de Loire, soutenus par le WWF et SOS Loire Vivante, réalisent une brochure « Arrêtez la destruction de la vallée de la Loire », pour s’opposer à la construction de l’autoroute Angers-Tours sur la plaine alluviale. Les autorités finiront par changer le tracé.

17 juillet : Concert de rock à Serre de la Fare. Pour la 4ème année, SOS Loire Vivante organise un concert de rock sur le site occupé avec des groupes locaux. Environ 400 personnes assistent à chaque concerts. SOS Loire Vivante a par ailleurs organisé de nombreux autres concerts - au Puy – pour soutenir son action.

Août : 200 personnes participent au « Voyage au cœur de la Loire ». Objectif : recenser les actions réalisées en faveur du fleuve. Partis à la fois de la source et de l’estuaire, les 2 groupes de cycliste se retrouvent à Pouilly-sur-Loire, centre géographique de la Loire.
30 août : Signature de la DUP de Naussac II par les préfets de la Loire et de la Lozère.

Septembre : Une campagne est lancée par les Verts à la suite d’une déclaration gouvernementale suggérant que les concessions de certains barrages hydroélectriques  pourraient ne pas être renouvelées. SOS Loire Vivante soutient ce mouvement et demande la démolition des barrages de St-Etienne du Vigan, de Poutès et de Maisons Rouges.

Octobre : Plusieurs associations déposent plainte contre l’approbation par l’Etat du projet de Naussac II.

12 octobre : Crue de la Loire. L’efficacité du nouveau système d’alerte est prouvée.

3 et 4 décembre : Colloque « Des Saumons et des Hommes » à Brioude. SOS Loire Vivante invite toutes les personnes concernées par l’avenir du Saumon atlantique de l’axe Loire-Allier (pêcheurs professionnels et amateurs, associations, administrations, EDF, spécialistes étrangers) à trouver un consensus et à lancer un programme d’urgence pour sauver l’espèce de l’extinction.

7 décembre : Dix manifestants qui avaient pénétré dans la centrale électrique de Poutès-Monistrol sont condamnés à de lourdes amendes à la suite de la plainte déposée par l’EDF. Ils font appel.

SOS Loire Vivante envoie les 16 000 dernières pétitions contre Serre de la Fare. En 5 ans, la pétition a été signée par 160 000 personnes.
 

1994

4 janvier : Décision gouvernementale.
Les positions de Loire Vivante et de SOS Loire Vivante se trouvent renforcées par les diverses mesures évoquées dans le « Plan Loire Grandeur Nature » :

- Serre de la Fare : Abandon confirmé. Des travaux d’aménagement et de protection du lit de la Loire dans Brives-Charensac, d’un montant de 150 MF, seront engagés. Ils nécessiteront le déménagement de trois entreprises situées dans le lit du fleuve.
- Le Veurdre est repoussé à 5 ans à l’issue d’une étude globale sur la Loire moyenne qui évaluera l’efficacité d’une politique alternative de renforcement des levées et de restauration du lit de l’Allier.
- Chambonchard est approuvé mais réduit à 50 millions de m3. Cependant, si les collectivités l’estiment souhaitable, elles peuvent en accroître la capacité 70/80 Mm3 à leurs frais.
- St-Etienne du Vigan sur le Haut-Allier et Maisons Rouges sur la Vienne seront démantelés pour laisser passer le saumon.
- En basse Loire, la priorité est donné à la remontée de la ligne d’eau. La portion Bec de Vienne/Angers se verra retirer son statut de voie navigable. Un programme de suivi de l’évolution du lit du fleuve sera mis en place par l’Etat pour 5 ans sur la partie Bec de Vienne/Nantes où associations et élus seront associés.
- Sur l’estuaire, la vasière de Donges-Est est laissée au Port Autonome. Il sera demandé au Port Autonome, en compensation, de restaurer d’autre vasière. Un plan de protection sera à mettre en place.
- Un programme de reconstitution des milieux naturels est engagé, dont font partie les projets LIFE existant déjà. Des réserves naturelles seront crées à la Charité-sur-Loire et au Val d’Allier.

12 janvier : Incendie sur le site du barrage de Serre de la Fare, alors que 2 membres de SOS Loire Vivante sont présents. Après une enquête de deux mois, la police arrête 3 suspects connus pour être favorable au barrage. Bien que SOS Loire Vivante ait décidé de quitter le site après la décision gouvernementale du 4 janvier, des membres continuaient à garder le site jusqu’au départ officiel.

11 février : Expiration de la DUP de Serre de la Fare, après 5 ans. SOS Loire Vivante et tous les expropriés peuvent redevenir propriétaires de leurs terrains.

13 février : Fin officielle de l’occupation du site après exactement 5 ans (1825 jours 24/24 h). Le site est nettoyé et rendu à la nature.

1er mars : Réunion avec Michel Barnier au sujet de la mise en application du Plan Loire Grandeur Nature.

 

suite 1994

retour

retour au sommaire


retour à la page principale

Ces pages et leur contenu sont © Copyright de European Rivers Network.